marina alger

L’Algérie située au nord de l’Afrique comporte immémorables lieux touristiques, édifices et ruines à découvrir sans parler de ses découvertes archéologiques jusqu’à aujourd’hui. Peu connu pour du tourisme Alger renferme à elle seule des vestiges de la colonisation française et fait partie du comité du patrimoine mondial tant par ses sites archéologiques et par ses biens culturels.

Le Palais des Rais

Nommé aussi le Bastion 23, le Palais des Rais rentre dans les plus importants monuments historiques de la ville d’Alger. Classé patrimoine culturel, sous le nom du “Groupe de maisons mauresque”, il contient trois palais extraordinaires et six “douerates” c’est-à- dire  maisons de pêcheurs en langue arabe.

palais des rais alger

Connu comme l’un des derniers vestiges de l’époque ottomane, qui atteste du prolongement de la Médina d’El Djazaïr.  Le Palais de Rais est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1992. Sa visite reste l’une des meilleures à Alger tant par son histoire que par ses courbes architecturales et son front de mer surprenant et ses ruelles atypiques.

Le musée des beaux arts

Le musée des beaux arts est bâti en 1927  sur la colline du quartier du Hamma dans une végétation emplit face à la majestueuse baie d’Alger la blanche et à la vue du Jardin d’Essai. Sa visite, qui peut être aujourd’hui encore considérée comme l’une des plus importantes pour les touristes mais également pour l’art en Algérie et sur le continent africain, voire dans le monde Arabe.

Le musée des beaux-arts possède des œuvres peintes, des dessins, gravures et estampes anciennes de l’art universel du XIVème au XXème siècle,  un bel ensemble de sculptures, de mobilier ancien et d’art décoratif, céramique, verrerie ainsi qu’une collection de numismatique.

Le musée est principalement axé sur les œuvres d’arts européens, algériens et africains.

Le musée possède une collection de 8000 œuvres, ce qui en fait le plus grand musée du Maghreb et d’Afrique.

Le musée mérite de s’y arrêter pour admirer ses œuvres et ses collections rares.

Le Monastère de Tibhirine à Médéa

Tibhirine en langue arabe signifie “jardin”, ce domaine se situe à Médéa pas loin d’Alger. Par son histoire, son domaine abrite en 1938 l’abbaye de Notre-Dame de l’Atlas avec ses moines qu’on appellera dans l’histoire les moines de Tibhirines. C’est un paysage culturel et naturelle qu’offre ce voyage avec ses peintures rupestres qui compte parmi les sites classés et entre dans la protection du patrimoine.

Le Monastère de Tibhirine fut construit en 1854 par Charles-Pierre Lépiney, officier d’Académie, officier du Mérite, chef de bureau à la direction générale de l’Agriculture, du Commerce et de la Colonisation.

Ce monastère comporte 500 hectares de vignoble, verger, aspergière, prairie, céréales, reboisement.

Dans la partie dite « Les Jardins » se pratiquaient la culture maraîchère.

Le palais de Dar Aziza

Le palais de Dar Aziza appelé aussi le palais de la Jenina est le plus ancien d’Alger, jusqu’en 1817 il faut l’épicentre du pouvoir ainsi qu’un chef-lieu important.

Dar Azira a été conçu selon les principes architecturaux de l’ère Ottomane.

Le palais présente le mode typique de la Médina d’Alger, composé de deux niveaux d’arcade superposés autour d’un patio. Visiter le palais de Dar Aziza c’est découvrir un magnifique patio entouré de “s’hine” c’est-à-dire de galeries maintenues par des immenses colonnes en marbre surmontées de chapiteaux et de carreaux faïence, de boiseries sculptées et de claustras.

Nous découvrons l’architecture d’une grâce extraordinaire, en effet les murs du palais sont ornés de carreaux de céramique importés de différentes contrées de l’époque Ottomane, mais aussi des carreaux tunisiens de décor végétal d’inspiration italienne.

Les mosquées de la Casbah

Enfin au cœur de la casbah allons visiter les plus anciennes mosquées connues dans la Médina d’Alger comme :

La mosquée Jamaa al Jdid en plein dans la Casbah tout près de la mer Méditerranée dont les habitants lui ont donné le nom de la Mosquée de la Pêcherie. Bâti en 1660 avec une architecture Ottomane. Nous pouvons apercevoir que ces coupoles rappellent nettement celles d’Istanbul mais son haut minaret de plus de 27 mètres qu’on distingue au loin est de style maghrébin avec la grande horloge qui provient de l’ancien palais de la Jenina.

La mosquée de Jemaa Kebir ou nommée plus particulièrement la Grande Mosquée d’Alger est de loin la plus ancienne mosquée de la ville d’Alger, bâti en 1097 ainsi que  son minaret datant de 1324. Cette mosquée est l’un des trois seuls monuments de la dynastie Almoravides à demeurer à ce jour suivi de la Grande Mosquée de Tlemcen et la Grande Mosquée de Nedroma.

Terminons nos découvertes avec la sublime Mosquée de Ali Betchine ou la mosquée de Zouj Euyoun qui signifie la mosquée à deux fontaines est l’une des mosquées les plus historiques d’Alger centre. Cette mosquée nous la découvrons à l’intérieur de la Casbah d’Alger, sites inscrits au patrimoine mondial de l’humanité.

Le centre historique de la mosquée Ali Betchine se remarque instantanément par immense coupole centrale bien que plus petite que les autres mosquées elle fut construite en 1622 par un renégat italien converti à l’islam de son vrai nom Picenio.