il de murano

Connaissez-vous réellement le verre de Murano, quelle est son histoire ? L’île de Murano a joué un rôle majeur dans l’histoire du verre. L’âge d’or de Venise se déroule du Xe et XVe siècle. Le verre de Murano est alors exporté dans le monde entier, atout économique indéniable pour la sérénissime. Depuis, la tradition du verre du Murano persiste, en rencontrant toutefois quelques difficultés.

verre de murano

L’histoire de Murano :

Il y a déjà plus de 1000 ans, l’île de Murano était prospère. Le commerce du verre représentait la première source de revenu, devant la construction navale, dont Venise était un grand spécialiste, sillonnant les mers du monde à bord des meilleurs navires.

L’histoire du verre de Murano commence à Venise. Rencontrant des incendies récurrents, les verriers de Venise sont alors expulsés sur la petite île de Murano. Le savoir-faire, jalousement gardé, est protégé par un décret interdisant aux verriers de Murano se sortir de la sérénissime.

Le deuxième âge d’or du verre, après l’empire romain, prend alors place.

L’île de Murano :

D’une superficie d’un kilomètre carré, l’île de Murano comptait plus de 300 verriers d’art durant la grande époque, ils ne sont plus que 15 aujourd’hui.

Divisé en sept petites îles, Murano est divisée en deux parties par le grand canal Di Mario. C’est l’avenue la plus utilisée par les touristes. Un grand nombre de boutique propose des souvenirs.

Mais attention, la plupart des productions ne sont pas du vrai verre de Murano.

Qu’est-ce que le vrai verre de Murano ? C’est avant tout un savoir-faire, un artisanat qui doit être réalisé sur l’île de Murano.

Le verrier doit respecter les anciennes traditions des souffleurs de verre. Le verre de Murano ne doit pas contenir de plomb, c’est même interdit !

Murano, c’est du verre qui présente des bulles d’air, processus déterminant lorsque le verrier applique plusieurs couches de verre coloré.

Enfin, vous devez porter une attention particulière à la couleur du verre. Elles doivent être incluses dans la masse, et ne surtout pas être peinte.

Le prix d’un verre de Murano est élevé, car c’est un artisanat unique. Comptez plusieurs centaine d’euros pour une œuvre.

ATTENTION AUX FAUX MURANO

Ce guide vous permet d’éviter des arnaques. Ne surtout pas acheter votre verre de Murano sur Ebay. La marketplace Ebay regorge de faux vendeurs. Les produits viennent souvent de Chine.

Un authentique verre de Murano doit être signé. Vérifiez la signature de l’artiste et l’adresse de son atelier.

Ne vous fiez pas au mention « made in Italy » et aux étiquettes autocollantes. Elles ont vocation à tromper le consommateur.

Si un doute persiste, vous pouvez toujours essayer de contacter le musée du Verre de Murano. Il regroupe plus de 1000 œuvres retraçant l’authentique histoire de Murano. Depuis l’Antiquité à nos jours, le Musée du Verre se veut être la dernière rempart pour préserver le savoir-faire traditionnel des verriers. Ainsi, le Musée expose également des créations actuelles et s’efforce de collaborer avec les verriers d’aujourd’hui tout en ouvrant ses dépôts afin de leurs permettre de se confronter aux œuvres de leurs devanciers et parfois de s’en inspirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *